Sculpture love Top Art de Joseph Marcoulet

Savez-vous pourquoi la sculpture Love pourrait devenir l'œuvre d'art la plus chère du monde ?

Cette étonnante découverte a été faite le jour où un homme aurait demandé à l'artiste sculpteur Joseph Marcoulet :

« C'est la première fois que je vois une sculpture de ce genre. Puis-je vous demander sa provenance ? »

« Je l'ai simplement réalisée de mes mains. »

L'autre, étonné, se frotta le menton, cligna des yeux, regarda à nouveau la sculpture et son réalisateur et lui demanda :

« Pouvez-vous me révéler par quel cheminement artistique vous avez été amené à concevoir une pièce aussi étonnante ? »

« Dans ma jeunesse j'ai passé quelques années à étudier la ferronnerie d'art et à réaliser quelques pièces classiques. Mais comme la plupart des styles ne me satisfaisaient pas j'ai commencé à dessiner d'autres formes qui avaient la particularité d'être composées que d'un seul fil, comme la sculpture que vous avez sous les yeux. »

« Parce qu'elle n'est réalisée qu'avec un seul fil ? » s'étonna l'homme.

« Suivez bien toutes les lignes des personnages et du socle du regard et vous verrez que c'est le cas. »

Sculpture love Top Art de Joseph Marcoulet

L'homme s'approcha de la sculpture qu'il décortiqua des yeux, puis il se retourna vers le sculpteur en s'exclamant :

« En effet ! … Elle semble avoir été faite d'un seul fil. Et y-a-t-il longtemps que vous l'avez réalisée ? »

« Elle est toute récente, mais j'ai commencé à réfléchir à cette manière de faire il y a longtemps, en réalisant des dessins et prototypes que j'ai abandonnés en raison des difficultés que je rencontrais pour atteindre un certain esthétisme. »

« Quel est l'esthétisme que vous avez cherché à atteindre ? »

« Il me semble qu'une belle œuvre doit se distinguer par l’harmonie de ses formes qui doivent pouvoir vous procurer un effet semblable à celui que vous ressentez lorsque vous vous trouvez devant une très belle chose.

« À ce moment-là, les critères de beauté et d’esthétisme captent votre regard pour atteindre vos sentiments, vos émotions et votre âme au point de vous troubler. C'est un peu cela que j'ai cherché à produire. »

« Et pensez-vous y être parvenu ? »

Le sculpteur se contenta de lever les yeux vers le ciel d'un air interrogatif.

« Avez-vous une idée du style auquel peut se rattacher votre réalisation ? »

« Je n'en ai pas trouvé ! C'est la raison pour laquelle je lui ai donné le nom de « Top Art » pour désigner les sculptures les plus émouvantes réalisées à partir d'un seul élément. »

« Voulez-vous dire qu'une sculpture qui serait réalisée avec un seul fil mais qui ne serait pas émouvante ne serait pas du Top Art ? »

« C'est cela ! »

« Avez-vous connaissance de dessins qui auraient été réalisés en un seul trait avant que vous ayez réalisé votre sculpture ? »

« J'en ai découvert quelques-uns. Vous pouvez voir que j'ai moi-même réalisé ce tableau en un seul trait. Il date de 1957. Il n'est donc pas d'hier. Je me souviens avoir tracé son esquisse un après-midi d'été sur le sable chaud de la plage ensoleillée de Biarritz. Vous pouvez y distinguer : un phare, la mer, un éclair, la lune, un nuage, un voilier, un poisson et un rocher sur la plage de sable. »

Tableau Tempête de Joseph Marcoulet

« Il y a un instant vous me disiez que vous aviez réalisé votre sculpture avec un seul fil tout récemment et quelle était la première œuvre de ce genre au monde. Si vous avez réalisé votre dessin d'un seul trait en 1957 comment pouvez-vous dire que votre sculpture est la première de ce genre ? »

« Ne pensez-vous pas qu'il y a une différence entre un dessin et une sculpture et que cette différence est aussi énorme que celle qui existe entre le croquis d'un avion figé sur un mur et la réalisation matérielle d'un engin qui vole dans les airs à 900 kilomètres à l'heure ?

« J'ajoute qu'une sculpture qui serait réalisée avec un seul fil ne serait pas du Top Art si elle n'était pas utile, c'est-à-dire qu'elle serve à quelque chose d'autre que le plaisir des yeux ! C'est ainsi qu'un tracé, un dessin, une peinture ou une sculpture d'un seul trait qui n'aurait pas une utilité autre que décorative ne pourrait être du Top Art.

« Pour être classée dans ce style la sculpture ne doit pas être un simple gadget et pouvoir par exemple faire partie d'une rampe d'escalier, d'un portail, d'une grille, d'un garde corps de balcon, d'un vitrail, d'un auvent ou devenir un meuble tel qu'un pied de lampe, un cadre de photo ou de miroir, un lustre, une console, une table, une applique etc. »

« Ne pensez-vous pas que votre style peut perdre une partie de son attrait luxueux en le faisant s'appliquer à des objets utilitaires ? »

« Croyez-vous qu'une rivière de diamants est plus luxueuse lorsqu'elle est portée par une dame ou qu'elle se trouve dans la vitrine d'un Maître joailliers ? »

L'homme marqua un temps puis lui répondit :

« Il est vrai qu'une Rolls reste autant une voiture de luxe lorsqu'elle se trouve dans le parc d'un château que lorsqu'elle circule sur une autoroute.

« Pour revenir à votre mouvement artistique, est-ce que vous pourriez considérer qu'une sculpture serait du Top Art si elle était réalisée d'un seul trait mais à partir de plusieurs éléments ? »

« Elle resterait du Top Art dès lors que les élements seraient raccordés de manière à ce que l'ensemble ne présente visuellement qu'un seul élément. »

« Si j'ai bien compris, pour réaliser du Top Art il faut être à la fois un bon dessinateur, un excellent réalisateur d'ouvrages d'arts, avoir un esprit inventif, et posséder un certain talent. Ne pensez-vous pas que ce seraient ces exigences qui auraient empêché les artistes de réaliser des sculptures de ce style ? » lui demanda l'homme.

« J'ai une très grande confiance dans le talent des artistes, et je suis persuadé qu'ils vont réaliser de grandes œuvres lorsqu'ils découvriront ce nouveau mouvement artistique. Et vous ne savez pas à quel point il me tarde de découvrir les remarquables ouvrages qu'ils réaliseront. » lui répondit le sculpteur.

« Pourquoi avez-vous disposé les personnages de votre sculpture de cette manière ? »

« Parce qu'ainsi vous pouvez jouir de l'harmonie de leurs mouvements sous plusieurs angles, et mettre indifféremment la danseuse ou le danseur au premier plan.

Sculpture love Top Art de Joseph Marcoulet

Sculpture love Top Art de Joseph Marcoulet

« Vous pouvez voir aussi que l'espace entre les personnages permet d'y placer un objet tel qu'une bouteille de vin fin. Ici il s'agit d'une bouteille de Château Mouton Rothschild 1er Grand Cru Classé (1963).

Sculpture love Top Art de Joseph Marcoulet

« Mais vous pourriez y placer un flacon de parfum, une fleur, un bijoux, la photo d'un être cher ou d'autres choses, ce qui peut permettre de réaliser un effet unique au cours d'une réception, et donner différentes déclinaisons à la sculpture qui, de ce fait, sert à quelque chose de plus que le plaisir des yeux. »

« Est-ce que cette sculpture a une signification particulière ? »

« Vous pouvez voir qu'elle comporte le symbole de la victoire et de la réussite à travers les personnages qui lèvent leurs bras vers le ciel en forme de V. Vous pouvez observer qu'ils sont placés sur un socle en forme de cœur, qui est le symbole de l'amour et de la vie. Dans le bas de celui-ci vous pouvez lire le mot « Love » qui est à la fois le nom de la sculpture et l'une des plus puissantes émotions.

« Ce socle représente également la création du monde dans lequel vous pouvez voir l'étoile qui symbolise l'univers et le sommet de la perfection dans certains domaines.



« Dans les méandres du cosmos vous pouvez voir le soleil qui symbolise la lumière et le principe actif, puis un croissant de lune qui symbolise le passage de l'obscurité à la clarté, et les deux visages de ces astres se fondent l'un dans l'autre pour symboliser la complémentarité dans le symbole du Yin et du Yang.

« Au-dessous vous pouvez voir une corne d'abondance qui symbolise la richesse, la fécondité et la source inépuisable de bienfaits.

Sculpture love Top Art de Joseph Marcoulet Sculpture love Top Art de Joseph Marcoulet

« Par conséquent, cette sculpture comporte les 7 symboles de l'accomplissement, et en additionnant les chiffres de l'année 2015 que j'ai inscrite pour indiquer sa date de création, vous obtenez le chiffre 8 qui est le symbole de l'infini de l'univers. »

« Ne craignez-vous pas qu'à travers ces symboles votre sculpture fasse l'objet de reproductions, comme la statue de la liberté qui a été répliqué des multitudes de fois dans la plupart des pays du monde ? »

« Si ma sculpture devait être autant reproduite et aimée ne pensez-vous pas que ce serait plutôt une bonne chose ? »

« Avez-vous pensé à la protéger contre le plagiat, et avez-vous l'intention de réaliser d'autres pièces du même style ? » lui demanda l'homme.

« Elle est protégée par une solide date d'antériorité. Vous pouvez également voir que je l'ai datée et signée, mais en ce qui concerne d'autres productions elles seront forcément liées au temps que le destin voudra bien m'accorder. »

« Pouvez-vous me dire de quelle matière est composée votre sculpture ? »

« Elle a la particularité d'avoir été entièrement réalisée avec un seul fil en laiton plaqué d'or de 6,60 mètres de long, sans raccord ni soudure, et elle fait 30 cm de haut, 27 cm de large, 23 cm de profondeur pour un poids de 120 gr. »

« Pourquoi ne l'avez-vous pas réalisée entièrement en or ? »

«  Parce que l'or pur aurait été trop malléable pour que la statue tienne debout, et dans son bel alliage actuel la pièce a l'avantage d'être à la fois incassable et inaltérable.

«  Savez-vous que la plupart des objets d'art et des bijoux les plus prestigieux sont seulement recouverts de feuilles d'or et que c'est notamment que le cas de la célèbre statue équestre de Jeanne d'Arc située place des Pyramides, dans le 1er arrondissement de Paris ? »

« Envisageriez-vous de vendre votre chef d'œuvre ? » lui demanda l'homme.

« Je n'y ai pas songé. »

« Savez-vous combien pourrait valoir cette pièce ? »

« Pas du tout !... Avez-vous vous-même une idée de sa valeur ? »

« C'est difficile à dire parce qu'il s'agit de la première œuvre d'un nouveau mouvement artistique.

« Il faut considérer aussi que ce style n'est pas anodin puisqu'il ouvre d'importantes perspectives de réalisations artistiques, artisanales, architecturales et industrielles.

« De ce fait, il me semble que cette sculpture, qui est la première réalisation de ce qui pourrait devenir un grand mouvement artistique international pourrait faire parler d'elle dans le monde pendant longtemps.

« Compte tenu de tout cela, il me semble que cette pièce pourrait valoir quelques dizaines de millions. »

« Êtes-vous un expert en œuvres d'arts ? » lui demanda le sculpteur.

« Pas du tout ! »

« Ne pensez-vous pas que si je me décidais à vendre cette sculpture j'aurais intérêt à consulter un expert pour avoir une idée plus précise de sa valeur ? »

« Peu de gens savent qu'en matière d’œuvres d'arts n'importe qu'elle personne ayant des connaissances peut se dire expert car cette fonction n'est pas réglementée. »

« Ne pensez-vous pas que je devrais tout de même demander leurs avis à des personnes qualifiées ? »

« En effet, mais il est probable que les estimations qui pourront vous être données seront si différentes que vous ne serez pas plus avancé. »

« Voulez-vous dire qu'il n'y aurait rien à faire pour avoir une estimation réaliste ? »

« Vous pouvez essayer tout ce que vous voulez. Vous pouvez même demander leurs avis à des commissaires priseurs ou des galeristes, mais je doute que pour une innovation comme la vôtre ils puissent vous donner la moindre estimation. »

Et puis, un jour, au cours d'un vernissage, le sculpteur aurait entendu une dame si bien parler de sculptures qu'il lui aurait raconté son histoire, sans lui parler d'aucune estimation.

À ce moment-là savez-vous l'étonnante révélation que lui aurait faite cette personne ?

« Voulez-vous que je m'occupe de vous vendre cette pièce ? » lui demanda-t-elle.

« Ça se pourrait !... Mais à quel prix pensez-vous pouvoir la vendre ? »

« Il me semble déjà que vous pourriez en retirer une jolie somme ! »

« C'est ce que l'on m'a déjà dit. »

« Et on vous a parlé de quel prix ? »

« Et quel serait le vôtre ? »

« Dans le cas de votre sculpture ce n'est pas sa belle esthétique, ni votre notoriété qui peuvent faire sa valeur mais le fait qu'elle est et qu'elle restera éternellement la première réalisation au monde du nouveau mouvement artistique Top Art, et c'est pour cette raison qu'elle pourrait valoir assez cher en faisant parler d'elle dans le monde pendant très longtemps.

« De ce fait, il me semble que son prix pourrait se situer à la hauteur du « Chariot » d'Alberto Giacometti qui s'est vendu 101 millions de dollars lors d'une vente aux enchères chez Sotheby's New-York.

« Je pense aussi qu'elle pourrait valoir autant que la photo d'Elvis Presley qu'Andy Warhol a reproduite, et qui a été vendue aux enchères chez Christie's New-York au prix de 81 millions de dollars. »

« Je vous fais juste remarquer que je ne suis ni Giacometti ni Warhol. » objecta le sculpteur.

« C'est vrai, mais savez-vous qu'Andy Warhol a vu bondir la valeur de ses réalisations lorsqu'il a commencé à produire des œuvres dans le style naissant du « Pop Art » qu'il n'a pas créé, et à une époque où il était peu connu ?

« De son côté Alberto Giacometti gagnait à peine sa vie lorsqu'il peignait des portraits dans le style « Postimpressionniste » et il a commencé à être connu et à voir grimper sa côte à partir du moment où il s'est lancé dans le mouvement naissant du « Surréalisme » qu'il na pas créé non plus.

« Il est également connu qu’à ses débuts Pablo Picasso était un très bon peintre classique qui vivotait, et que c'est lorsqu’il s’est lancé dans le style naissant du « Cubisme » qu'il n'a pas créé non plus, que ses toiles et dessins ont commencé à se vendre à des prix qui sont devenus phénoménaux.

« Ces exemples ne vous démontrent-il pas qu'une œuvre d'art peut avoir une grande valeur lorsqu'elle est réalisée par un artiste peu connu à la condition qu'il se trouve parmi les premiers à se lancer dans un nouveau style artistique ?

« Je sais que vous n'êtes ni Giacometti ni Picasso ni Warhol, mais dès lors que vous êtes l'inventeur du nouveau mouvement artistique « Top Art » et que vous avez réalisé la sculpture qui a la particularité unique d'être pour toujours la première œuvre au monde de ce nouvel art, et que cette singularité pourrait faire parler d'elle sur la planète pendant des siècles, il est évident que votre œuvre peut déjà avoir une grande valeur qui devrait pouvoir s'accroître dans le temps pour atteindre des sommets difficiles à imaginer. »

« Je vous remercie pour vos aimables perspectives et vos remarquables exemples, mais comment à partir du prix de grandes œuvres reconnues et incomparables pouvez-vous sérieusement dire que la valeur de ma sculpture pourrait les égaler ? » lui demanda le sculpteur.

« Il est évidemment difficile d'estimer une œuvre d’art exceptionnelle, car les prix de vente de ces pièces sont imprévisibles, notamment lorsque l'acheteur veut payer le prix qui lui semble nécessaire pour faire établir une valeur universelle à son achat ou faire inscrive son nom dans l'histoire de l'art, en faisant largement parler de lui dans le monde.

« Il est également connu qu'une œuvre d'art peut être jugée et évaluée en fonction de beaucoup de critères comme son usage, sa beauté, sa rareté, sa renommée ou celle de son créateur ou le sentiment de génie, d'esthétisme, d'originalité ou les symboles qu'elle peut véhiculer. Mais quelle est la valeur objective d’une œuvre d’art ou sa valeur subjective lorsqu'il s'agit de l'une des pièces les plus rares du monde ?

« L'œuvre d'art peut vous plonger aussi dans un univers beaucoup plus étendu que celui du réel puisqu'elle peut vous faire ressentir des émotions qui peuvent vous ouvrir les portes de l'imaginaire et susciter en vous un domaine dépassant très largement votre entendement. N'est-ce pas cela qui peut également faire sa valeur ?

« Sachant tout ceci, savez-vous pourquoi, dans le cadre d'une vente privée, l'un des tableaux de Paul Gauguin appelé " Quand te maries-tu ? " aurait été vendu, en février 2015, pour la coquette somme de 300 millions de dollars, ce qui en ferait l’œuvre d'art la plus chère du monde ?

« Vous pouvez imaginer tout ce que vous voulez, mais en définitive ne pensez-vous pas que ce tableau a été vendu à ce prix parce que l'acquéreur a voulu se l'approprier pour cette somme ?

« Par conséquent, ne pensez-vous pas que si une personne avisée veut vous acheter votre sculpture 100 millions ou davantage, ce chiffre deviendra la réelle valeur de votre œuvre aux yeux du monde ?

« Et pouvez-vous imaginer la déferlante médiatique mondiale qui pourrait se produire, et le bond que pourrait faire la valeur de votre sculpture, et l'accroissement de l'image, de la notoriété et de la célébrité de son acquéreur si celui-ci l'achetait à un prix supérieur à celui de l’œuvre d'art la plus chère du monde ? »

« Vos raisonnements sont si parfaits qu'il est difficile de les contester. Mais n'avez-vous pas le sentiment qu'à ces niveaux de prix nous sommes proches du délire ?

« Et savez-vous au moins qui pourrait avoir le désir, l'envie, l'intérêt, le besoin et les moyens financiers de s'offrir ma sculpture à ce prix-là ? » lui demanda le sculpteur.

« Pour vous faire une idée de mon équilibre mental ne pensez-vous pas que vous pourriez écouter ce que disent et font les grands collectionneurs d’œuvres d'arts dans le monde ?

« Écoutez déjà ce que déclare Guillaume Cerutti, le P.D.G. de Sotheby’s France dans une vidéo que vous pouvez voir en cliquant sur ce lien. Il dit notamment que : « L’art contemporain déchaîne les passions des collectionneurs, et ce qui est nouveau c’est l’amplitude du mouvement lié à l’apparition d’une nouvelle clientèle des pays asiatiques et de ceux du Golfe. »

« Savez-vous par exemple que les Chinois qui possèdent des milliers de milliards de réserves de changes, représentaient 1 % des acheteurs mondiaux d’œuvres d'art il y a 15 ans, et qu'actuellement ils pourraient être autour de 35 % ?

« Savez-vous que des pays comme le Qatar ou la Chine, qui vient d'ouvrir 360 musées privés, peuvent acheter des œuvres d'arts les plus remarquables à des prix astronomiques s'ils savent qu'une pièce peut leur assurer une rentabilité ou s'ils pensent qu'ils en ont absolument besoin pour attirer dans leurs établissements les visiteurs nécessaires pour faire vivre leurs entreprises ?

« Savez-vous que ce besoin de belles œuvres est si grand que certains musées vont jusqu'à en louer, comme l'a fait le National Art Center de Tokyo, qui a payé 2 millions d’euros pour la location de tableaux destinés à une seule exposition, et que le Louvre d'Abou Dhabi, aux Émirats Arabes Unis, et quelques autres musées sont quasiment obligés de faire la même chose pour les mêmes impératives raisons ?

« Savez-vous que certaines grandes nations ont besoin d'acquérir des belles œuvres nouvelles pour préserver leurs rangs de leaders dans l'histoire mondiale de l'art, et que d'autres pays ont besoin des mêmes œuvres pour se hisser sur les premières marches de la hiérarchie artistique ?

« Savez-vous que certains milliardaires ont besoin de diversifier leurs placements, ne serait-ce que pour se protéger contre les risques de plus en plus élevés de l’effondrement du système monétaire international, et qu'en investissant dans des belles œuvres d'arts ils peuvent valoriser leurs fortunes ?

« À ce propos, écoutez ce qu'a déclaré Maître Jean-Jacques Neuer, avocat Conseil International des Musées en cliquant sur ce lien.

« Si vous pensiez que l’œuvre d'art la plus chère du monde pourrait avoir de la peine à être médiatisée, inscrivez sur les 2 ou 3 plus gros moteurs de recherches du Net les mots « œuvre d'art la plus chère du monde » et vous découvrirez que sur Google France il y a déjà plus de 2 millions de pages qui parlent de l'œuvre d'art la plus chère du monde.

« Savez-vous combien de millions de personnes cela peut représenter dans la plupart des langues ?

« Et savez-vous à combien pourrait s'élever le prix d'une pareille médiatisation mondiale ?

« L'article de presse qui se trouve sous ce lien suggère qu'il pourrait s'élever à 2 milliards.

« Dans ces condidtions savez-vous combien de frais publicitaires pourrait économiser l'acquéreur de votre sculpture ?

« Et vous rendez-vous compte des volumes de gains d'image et de notoriété que votre sculpture pourrait lui rapporter, avec l'accroissement de la valeur de son entreprise et les masses supplémentaires de ventes, de chiffres d'affaires et de profits ?

« Ne pensez-vous pas qu'en achetant votre sculpture il réaliserait un meilleur investissement que de sponsoriser des sportifs qui pourraient lui procurer des retombées médiatiques désastreuses ?

« Savez-vous que lorsqu'un sportif perd une compétition, qu'il se drogue, qu'il triche, qu'il commet une agression, qu'il détourne des fonds, qu'il provoque un incident ou l'un des nombreux scandales que vous pouvez voir en cliquant sur ce lien, la marque peut courir le risque d'être perpétuellement associée à un perdant ou à un malfaiteur et qu'elle peut perdre beaucoup plus d'argent que le montant qu'elle a payé pour obtenir la médiatisation qu'elle ne pourra jamais obtenir ?

« Avez-vous songé qu'en investissant dans la première sculpture au monde d'un mouvement artistique la marque pourrait être perpétuellement associée à la belle image d'une œuvre d'art et que sa médiatisation pourrait avoir une durée plus élevée que nulle autre ?

« Vous savez que l'être humain le plus remarquable ne pourrait survivre sans respirer pendant seulement quelques minutes.

« Ce que l'on sait moins c'est que l'entreprise la plus puissante ne pourrait survivre bien longtemps sans communication.

« Alors ne pensez-vous pas que le dirigeant avisé d'une multinationale qui dépense des millions ou des milliards en frais de communications aurait le plus grand intérêt à s'approprier la première œuvre d'art du monde d'un mouvement artistique afin de bénéficier de la médiatisation mondiale que celle-ci pourra lui procurer ?  

« Savez-vous que d'après Artprice, le spécialiste des données sur le marché de l'art, le volume des ventes aux enchères mondiales d’œuvres d'arts aurait dépassé les 12 milliards de dollars en 2013, et qu'il se vendrait 10 fois plus d’œuvres modernes que d'anciennes, et que les collectionneurs d’œuvres d'arts dans le monde seraient autour de 70 millions ?

« Maintenant, voulez-vous comparer votre sculpture sur les plans esthétiques, émotionnels et de la rareté par rapport à ces 3 œuvres d'art ayant été classé les plus chères du monde ?

Tableau paul Gauguin Tableau paul Cezanne

Sculpture Alberti Giacometti Sculpture love Top Art de Joseph Marcoulet

« Vous pouvez voir que votre sculpture est largement aussi séduisante que ces 3 œuvres, qu'elle dégage au moins sinon plus d'émotions et qu'elle est la seule à être la première au monde d'un nouveau mouvement artistique.

« Ne pensez-vous donc pas qu'il y a de bonnes raisons pour que votre œuvre puisse intéresser quelques acquéreurs de bon sens, et que vous pourriez réaliser une bonne affaire en la vendant ? » lui demanda la dame.

« Ne croyez-vous pas que j'aurais plutôt intérêt à la conserver puisqu'il semblerait que l'argent serait mieux préservé dans une œuvre de valeur ? » lui demanda le sculpteur.

« Probablement, mais avez-vous songé à tout ce que vous pourriez réaliser si un investisseur avisé vous achetait votre sculpture plus de 300 millions ? Et n'aimeriez-vous pas que je me charge de vous trouver cet acquéreur ? » lui demanda la dame.

« Je vais y réfléchir. » lui répondit-il.

« Vous avez raison ! Il est important de réfléchir ! Et vous voulez réfléchir à quoi ? »

« Ne pensez-vous pas qu'avant d'envisager de mettre cette pièce en vente je devrais consulter des spécialistes pour avoir une estimation la plus proche de la réalité ? »

« Vous pouvez toujours essayer ! » lui répondit-elle en ajoutant :

« Vous devez savoir que les évaluations des experts, galeriste et commissaires-priseurs reposent sur la comparaison des pièces à vendre avec des œuvres similaires récemment vendues. Puisque votre œuvre est incomparable par le fait qu'elle est la première d'un nouveau mouvement artistique, et qu'aucune pièce similaire n'a été récemment vendue, aucune comparaison ne peut être faite.

« Il serait donc étonnant qu'un de ces spécialistes puisse évaluer votre sculpture en vous disant que sont prix pourrait se situer parmi les plus élevés du monde. »

« De ce fait, votre œuvre se trouve dans la même position que le tableau de la Joconde de Léonard de Vinci qui serait revenu en héritage à son élève Salai après la mort du peintre en 1519. Ensuite, cette œuvre aurait été achetée 4 000 écus d'or par François 1er. Depuis, ce tableau n'aurait jamais fait l'objet d'aucune vente.

« L'écu d'or de cette époque valant aujourd'hui 420 € le prix de la Joconde serait de 420 € x 4 000 écus = 168 000 €.

« Mais dès lors que ce tableau n'a fait l'objet d'aucune vente récente aucun expert ne devrait pouvoir sérieusement l'estimer, ce qui ne veut évidemment pas dire que ce tableau ne vaudrait pas grand-chose et que l'on ne pourrait l'estimer d'une autre manière.

« C'est ce qu'a fait le cabinet Expertissim, expert dans les œuvres antiques, qui l'a estimé à 2 milliards par le fait qu'à lui seul il susciterait 20 % des visites du musée du Louvre.

« Ce tableau aurait également été estimé par Thierry Ehrmann, le fondateur d'Artprice, qui aurait dit : « Si ce tableau était à vendre, il serait évalué entre 1,8 et 2,2 milliards d'euros, juste grâce aux entrées qu'il génère au Louvre. »

« Ne pensez-vous donc pas que votre sculpture pourrait se vendre à un prix supérieur à l'œuvre d'art la plus chère récemment vendue puisque votre réalisation a la particularité d'être la première au monde d'un nouveau mouvement artistique qui peut faire longtemps parler d'elle sur toute la planète ? »

Le sculpteur ne répondit pas à cette question.

Mais désormais certains connaisseurs savent qu'il est le créateur de la première œuvre au monde du mouvement artistique Top Art. Et ce simple fait lui procure une si belle image que des personnalités lui offrent des sommes rondelettes rien que pour participer à leurs réceptions au cours desquelles il est présenté comme le créateur de la première œuvre Top Art de la planète.

Se décidera-t-il un jour par se séparer de sa sculpture et est-ce qu'elle deviendra l'œuvre d'art la plus chère du monde ?

L'avenir nous le dira.

Contact :

Joseph Marcoulet
Qui est-il ?

20, Rue Michelet
06100 Nice France
Tél. : 04 93 81 43 10
(+ 33 4 93 81 43 10)


Conformément aux lois Informatiques et Liberté n° 78-17 du 06/01/1978 et n° 91.772 du 07/08/1991, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux données personnelles vous concernant, et vous pourrez à tout moment vous désinscrire en adressant une simple demande à l'adresse ci-dessous.



Unité Club International
20, Rue Michelet
06100 Nice France
Numéro SIREN 479 050 627
Déclaration CNIL 1048304

Cette page est hébergée chez :

OVH SAS au capital de 500 000 €
RCS Roubaix – Tourcoing 424 761 419 00011
Code APE : 721Z
N° TVA : FR 22-424-761-419-00011
Siège social : 140 Quai du Sartel
59100 Roubaix - France